Notre force : introductions bancaires* dans de vraies banques (réseaux d’agences bancaires)

et toujours notre réactivité en temps réel et en français, notre suivi permanent et notre assistance incluse à tous nos packs.

Le Pack Premium comprend* : création de la société en Roumanie, sans déplacement, introduction bancaire incluse - possibilité de payer en 1 ou 2 fois

Payer en 1 fois 1 990 € HT

Payer en 1 fois

Payer en 2 fois, acompte de 995 € HT

Lituanie
Payer en 2 fois

Paiement par virement bancaire possible : vous pouvez passer votre commande ci-dessus : lors du paiement, il vous sera proposé de pouvoir payer par virement bancaire ; vous cliquez dans la case “Virement bancaire” : lorsque nous recevons votre commande, nous vous envoyons nos coordonnées bancaires pour votre virement, avec toujours la possibilité de payer en 1 ou 2 fois.

Contact France Cell Phone Number06 67 89 67 39

Nouveau : mise en contact avec un de nos référents-clients. Vous souhaitez être rassuré sur notre société ? Nous vous proposons une mise en contact avec un de nos référents-client sur simple demande.
Introduction bancaire* (banque en ligne, CB,…) à Revolut Business, Wise,… : 0 € (inclus dans toutes les commandes de création de société)

OU

Assistance francophone (un partenaire indépendant chargé de clientèle vous appelle, en français et prend en charge votre demande d’ouverture de compte à Revolut Business ou un autre de nos partenaires) : 290 € ht

OU

Introduction bancaire* dans une vraie banque en Europe (langue et manager francophone), réseau d’agences bancaires dans un pays frontalier à la France : avec déplacement, 1 490 € ht

OU

Introduction bancaire* dans une vraie banque, constituée d’un réseau d’agences, SANS DÉPLACEMENT (ce qui est rare pour une vraie banque) , avec bien-sûr accès en ligne, à distance et avec manager gestionnaire de compte indépendant, travaillant pour la banque, parlant français : sans déplacement, 1 490 € ht

OU

Introduction bancaire* HSBC dans un pays de l'Union Européenne Promo : 1490 € ht

Vous pouvez bien-sûr, opter pour une introduction* banque en ligne (néo-banque : Revolut Business ou un autre de nos partenaires), ceci est inclus gratuitement à tous nos packs de création de société.

Boostez votre business grâce à nos réseaux de contact sur toute l’Europe (fabricants, distributeurs, fournisseurs, revendeurs, agents locaux, logistique et réception de marchandises,…).

Création de société en Roumanie, sans déplacement, introduction bancaire incluse*, possibilité de payer en 1 ou 2 fois

La création de société en Roumanie présente de nombreux avantages, tels qu’un taux d’imposition uniforme de 16 % qui peut être réduit jusqu’à 1 % pour les petites entreprises. Les coûts de constitution et de maintenance d’une société roumaine sont très raisonnables et le capital social minimum pour un capital à responsabilité limitée (SRL) est très faible.

Une entreprise en Roumanie peut être enregistrée aussi bien par des personnes physiques que par des personnes morales ; elle doit être constituée avec le capital social minimum requis, déposé sur le compte bancaire de la société : à partir de 1 € pour une LTD.

Nous pouvons créer votre société en Roumanie en 5 jours seulement.

Table Header

Types de sociétés en Roumanie

  • société à responsabilité limitée,
  • société par actions,
  • société en nom collectif (en commandite et en commandite),
  • société anonyme,
  • succursale,
  • entrepreneur individuel
Capital social minimum pour la société SRL (société à responsabilité limitée)
40 €
Nombre minimum d’actionnaires pour une société à responsabilité limitée (SRL)
1
Délai pour la constitution (environ)
5 jours
Taux de l’impôt sur les sociétés en Roumanie
  • 16 % de taux standard ;
  • 16 % appliqués sur le bénéfice imposable ou 5 % sur le chiffre d’affaires (la valeur la plus élevée sera choisie) pour les sociétés impliquées dans les activités de jeux d’argent et de hasard,
  • 1% à 3% pour les micro-entreprises
Taux d’imposition des dividendes
5 % (des exemptions sont disponibles)
Taux de TVA
  • 19 % du tarif normal ;
  • 9 % pour les denrées alimentaires, les produits pharmaceutiques, l’hébergement hôtelier, les fournitures agricoles, etc.,
  • 5 % pour les logements sociaux, les livres, les journaux, les restaurants et les unités de restauration, l’entrée aux manifestations sportives et aux parcs d’attractions, etc.,
  • 0% pour le transport intracommunautaire, le transport international.
Nombre de conventions de double imposition (environ)
88
Adresse enregistrée fournie
Oui
Administrateur local requis pour la création d’une entreprise en Roumanie
Non (des obligations peuvent apparaître pour le conseil d’administration)
Y a-t-il des exonérations fiscales disponibles ?
  • pour le bénéfice réinvesti d’une entreprise,
  • pour les activités liées à l’innovation, à la recherche et au développement,
  • pour les entreprises opérant dans des parcs industriels, etc.
Incitations fiscales pour la création d’entreprises en Roumanie
  • pour les activités de recherche et développement,
  • pour les investissements dans l’enseignement professionnel et technique,
  • pour les entreprises qui relèvent du régime des micro-sociétés, etc.

Combien de temps faut-il pour ouvrir une entreprise en Roumanie ?

La procédure de création d’une société en Roumanie prend 5 jours ouvrables (cela est calculé à partir de la date à laquelle tous les documents nécessaires sont souscrits auprès des autorités locales).

Pour immatriculer une société à responsabilité limitée, le capital social minimum nécessaire est de 40 euros, tandis que pour une société par actions, le capital est fixé à 25 000 euros.

créer entreprise roumanie

Quel type d’entreprise roumaine dois-je créer ?

Les investisseurs étrangers peuvent ouvrir les types de sociétés roumaines suivantes (structures) : la SRL roumaine, la filiale roumaine, la succursale roumaine, le bureau de représentation roumain (bureau de liaison).
Le bureau de représentation en Roumanie ne peut être établi que pour certains types d’activités ; nous pouvons vous vous conseiller sur les documents nécessaires à l’enregistrement d’un bureau de liaison.

Comment un investisseur peut-il enregistrer une SRL roumaine ?

Étant donné que la SRL roumaine est la forme d’entreprise la plus couramment sélectionnée pour la création d’une société en Roumanie, nous présentons ci-dessous les étapes de la création de ce type de société.

Certaines des informations les plus courantes qui doivent être présentées lors de l’enregistrement d’une nouvelle entreprise roumaine sont les suivantes :

  • les informations personnelles concernant les actionnaires de la société, telles que leurs noms, nationalités, pays de résidence et date de naissance ;
  • le nom de la personne nommée à titre de directeur général ;
  • le nom proposé de l’entreprise et les activités commerciales qui y seront développées ;
  • la participation de chaque actionnaire au capital de la société, la valeur nominale de chaque action et le pourcentaged’actions détenues par chaque actionnaire ;

L’une des principales étapes de la création d’une société en Roumanie est l’attribution d’un nom commercial approprié pour la société. Cette étape d’inscription est complétée par le registre du commerce, où les investisseurs rempliront un formulaire de réservation dans lequel ils mentionneront leurs principales options pour le nom de société souhaité.

Après le dépôt du dossier, le registre du commerce délivrera un certificat attestant que la réservation de la dénomination sociale a été enregistrée. Le document est délivré le jour même de la demande.

Une fois que tous les documents requis sont soumis à l’Office du registre du commerce et que l’institution vérifie le dossier du demandeur, l’entreprise reçoit un code d’enregistrement unique (CUI).

Une entreprise est reconnue comme une entité juridique en Roumanie une fois qu’elle est enregistrée au registre du commerce.

Existe-t-il d’autres types de SRL roumains ?

Oui, la législation roumaine offre une alternative à la SRL roumaine ; c’est ce que représente la SRL-D roumaine, qui a été conçue pour aider les jeunes entrepreneurs à créer une entreprise.

Entreprises roumaines, nouvelles obligations en vertu du Code fiscal 2023

Les autorités roumaines ont introduit une nouvelle série de mesures fiscales en 2023. Elles sont réglementées par l’ordonnance gouvernementale n° 16/2022 et ont été publiés au Journal officiel de Roumanie le 15 juillet 2022.

La nouvelle réglementation fiscale apporte de nombreux changements concernant les éléments suivants :

  1. l’impôt sur les sociétés ;
  2. l’imposition des dividendes ;
  3. l’imposition des entreprises roumaines qualifiées de micro-entreprises ;
  4. les types d’entreprises qui ne peuvent pas bénéficier du régime des micro-sociétés ;
  5. l’impôt foncier, etc.

La nouvelle loi fiscale pour 2023 prévoit certaines modifications en ce qui concerne les modalités d’application de la TVA. Ainsi, à partir du 1er janvier 2023, la nouvelle loi fiscale prévoit que certains taux réduits de TVA seront modifiés pour certains fournisseurs de produits ou de services.

Par exemple, les secteurs de l’hôtellerie, de l’hébergement, de la restauration et de la restauration sont facturés, à compter du 1er janvier 2023, avec un taux de TVA de 9 %, au lieu du taux de 5 % qui était imposé jusqu’au 1er janvier 2023.

Une nouvelle réglementation faisant référence à la TVA appliquée aux boissons non alcoolisées aromatisées et sucrées. Au lieu du taux réduit de 9 %, ces produits sont facturés à partir du 1er janvier 2023 avec un taux de taxe de 19 % (code NC 2202 99 et code NC 2202 10 00).

Quelle est la nouvelle réglementation concernant la micro-entreprise roumaine ?

Le régime roumain des micro-entreprises a été créé afin de pouvoir promouvoir les investissements parmi les jeunes entrepreneurs, qui bénéficient d’un régime fiscal préférentiel. Cette politique a été couronnée de succès, car de nombreux Roumains ont décidé de créer une entreprise, compte tenu de ses avantages.

Dans le cadre du nouveau Code fiscal, les règles relatives au régime des micro-sociétés ont été modifiées, y compris la définition de ce que peut être une micro-société d’un point de vue juridique.

Les dispositions introduites par l’ordonnance gouvernementale n° 16/2022 seront appliquées à partir du 1er janvier 2023.
Selon le nouveau cadre juridique, une micro-entreprise roumaine sera définie comme suit :

  1. elle n’est pas autorisée à avoir plus de 20 % du chiffre d’affaires réalisé par les services de conseil/gestion ;
  2. il est nécessaire d’embaucher au moins 1 salarié travaillant à temps plein (contrairement à la loi précédente, où l’entreprise pouvait fonctionner sans aucun employé) ;
  3. le chiffre d’affaires de l’entreprise peut être de 500 000 euros maximum ;
  4. Les actionnaires de la micro-société doivent détenir au maximum 25% des titres de participation dans un maximum de 3 autres micro-sociétés.

Quelles sont les obligations professionnelles d’une micro-entreprise roumaine ?

Comme précisé ci-dessus, la micro-entreprise roumaine doit embaucher au minimum 1 employé afin de bénéficier du régime fiscal des micro-entreprises. Avoir un employé n’est plus une option, mais une obligation.

De plus, l’employé doit être embauché sur la base d’un contrat à temps plein. Nous pouvons vous présenter des informations détaillées sur la réglementation du travail actuellement en vigueur en Roumanie.

Si la micro-entreprise ne compte qu’un seul salarié et que la relation contractuelle prend fin, quelle qu’en soit la raison, l’entreprise doit chercher à embaucher un nouvel employé afin de conserver le régime de la micro-entreprise.

Ainsi, l’obligation de l’entreprise est d’embaucher un nouvel employé dans un délai de 30 jours à compter de la résiliation du contrat. Il y a 2 options:

  1. embaucher un salarié à temps plein avec un contrat de travail à durée indéterminée ;
  2. embaucher un salarié à temps plein avec un CDD signé pour une durée minimale de 12 mois.

Le nouveau code fiscal impose un nouvel impôt sur les sociétés pour le régime des micro-sociétés, qui est perçu au taux de 1 % quel que soit le nombre de contrats de travail ou d’autres conditions.

Une entreprise conservera ce régime fiscal avantageux tant qu’elle maintiendra les conditions stipulées pour la nouvelle définition d’une micro-entreprise. Dans la mesure où l’entreprise n’est pas en mesure de remplir toutes ces conditions, le régime d’imposition standard s’appliquera.

Dans le cas où cela s’applique, la société sera considérée comme un assujetti régulier à l’impôt sur les sociétés à partir du trimestre où l’une des conditions de la micro-société mentionnées ci-dessus n’est pas remplie par la personne morale.

Ainsi, l’entreprise peut passer d’un régime de micro-société à un régime de contribuable corporatif au cours d’un même exercice.

UN DES IMPÔTS LES PLUS BAS D’EUROPE POUR LA MICRO-ENTREPRISE ROUMAINE ROUMAINE : de1 à 3% d’impôt sur les sociétés

Une société étrangère peut être actionnaire unique (si SARL) ou la société étrangère peut être actionnaire avec au moins 1 autre actionnaire qui peut être une personne morale ou une personne privée (si société par actions).

La façon la plus courante de créer une entreprise en Roumanie est d’enregistrer une société à responsabilité limitée (societate cu raspundere limitata – SRL).

Les sociétés en Roumanie peuvent également prendre la forme de sociétés de personnes et de sociétés par actions. En fonction de la nature de l’activité développée, ces entreprises peuvent également être redevables du paiement de la TVA en Roumanie.

Pour ouvrir une entreprise en Roumanie, il est nécessaire de l’enregistrer auprès de l’Office national du registre du commerce, une institution qui fonctionne sous l’égide de la Chambr de commerce et d’industrie de Roumanie.

Cet organisme, l’Office national du registre du commerce, est une institution publique qui recueille des données sur toutes les entreprises enregistrées au niveau national.

création de société en roumanie

Quelles sont les exigences pour les actionnaires/administrateurs d’une entreprise roumaine en 2023 ?

Lors de l’ouverture d’une entreprise en Roumanie, les investisseurs étrangers ne sont soumis à aucune restriction.

Cela donne le droit à la création de société en Roumanie aux hommes d’affaires locaux et étrangers. Veuillez noter qu’il n’y a pas d’exigences en ce qui concerne la nationalité des administrateurs nommés. La loi roumaine autorise également les actionnaires et les administrateurs de sociétés.

Quelles sont les obligations du registre du commerce roumain ?

Les opérations d’enregistrement légal telles que la création de nouvelles sociétés roumaines, le changement du siège social de la société, la modification de toute clause des statuts, la cession d’actions sociales et autres, nécessitent la vérification du dossier et des documents par un greffier et un juge du registre du commerce.

Les juges du registre du commerce examinent les informations soumises, l’exactitude des documents du point de vue juridique (statuts, affidavits, spécimens de signature, etc.) et demandent des informations complémentaires aux actionnaires et/ou aux administrateurs ou à leurs représentants ou approuvent l’opération.

À compter de la date d’approbation de la constitution d’une société roumaine, le registre du commerce roumain a généralement besoin d’environ 3 à 5 jours ouvrables pour délivrer le certificat de constitution. D’autres informations utiles sur le registre du commerce et ses activités dans toute la Roumanie sont présentées ci-dessous :

  • le registre du commerce est un établissement public et est tenu, en vertu de la législation locale, de délivrer, aux frais de la personne qui en fait la demande, des copies officielles des documents enregistrés dans sa base de données ;
  • il doit également fournir des informations sur les données enregistrées et offrir des informations sur l’existence de certains documents dans les registres duregistre du commerce roumain ;
  • les décisions desjuges du registre du commerce peuvent faire l’objet d’un recours dans un délai n’excédant pas 15 jours ;
  • le Registre du Commerce de Roumanie a établi des bureaux dans 42 comtés, au niveau national.

Quelle est la législation régissant l’activité du registre du commerce roumain ?

L’activité du Registre du Commerce Roumain est régie par de multiples règles de droit ; les règlements de base relatifs à cette institution est réglementée par la loi n° 26/1990 sur le registre du commerce.

L’activité de l’établissement est également régie par les dispositions de la loi n° 31/1991 sur les sociétés, de la loi n° 33/2000 sur l’activité d’assurance et la surveillance des assurances, etc.

L’activité de l’établissement est également régie par les dispositions de la loi n° 161/2003, de la loi n° 297/2004, de la loi n° 359/2004, de la loi n° 566/2004, de la loi n° 1/2005, de la loi n° 93/2009 ou de la loi n° 202/2010

Combien d’entreprises ont été enregistrées en Roumanie ?

Étant donné que le registre du commerce est la principale institution où les entreprises locales sont enregistrées, l’institution détient également les statistiques actuelles sur les entreprises qui y sont constituées. Les données les plus récentes, pour 2022, montrent les statistiques suivantes sur les sociétés à responsabilité limitée en Roumanie :

  • le plus grand nombre de sociétés immatriculées auregistre du commerce a été enregistré à Bucarest, la capitale du pays, qui compte 246 118 sociétés à responsabilité limitée actives ;
  • dans le pays de Timis il y a 51 055 sociétés à responsabilité limitée et àLasi 37 424 ;
  • à Cluj, l’une desplus grandes villes de Roumanie, il y a 62 556 entreprises ;
  • àBrasov, une autre ville importante de Roumanie, le nombre d’entreprises actives est de 37 064 ;
  • àPrahova il y a 33 310 entreprises.

Dans l’ensemble, la Roumanie compte 1,1 million de sociétés actives, dont la plupart sont des sociétés à responsabilité limitée (SRL) (1 105 079 sociétés). Une très faible part est représentée par les sociétés par actions, sur seulement 8 180 entreprises actives.

Dans la plupart des cas, les investisseurs étrangers optent pour la société à responsabilité limitée (SRL), car cette entité est conçue pour les petites et moyennes entreprises, et la majorité des entreprises en Roumanie peuvent être incluses dans cette catégorie.

Brève histoire du registre du commerce roumain

L’histoire du registre du commerce roumain (au sens juridique du terme) commence en 1864, lorsque les autorités de l’époque ont créé les chambres de commerce et d’industrie.

En 1884, une nouvelle législation a été créée, la loi sur l’enregistrement des sociétés, qui stipulait que les données sur les entreprises locales devaient être enregistrées et conservées selon des règles spécifiques par le registre du commerce.

Au fil des ans, l’institution a poursuivi ses activités, jusqu’en 1950, date à laquelle le registre du commerce a été supprimé à la suite du régime politique qui s’est installé dans le pays à cette époque.

L’institution a cessé ses activités jusqu’en 1990, après la chute du régime communiste. Depuis 2002, l’institution dépend du ministère roumain de la Justice et, depuis lors, elle est devenue membre à part entière de structures internationales, telles que le Forum européen des registres du commerce et le Forum des registres des entreprises.

Comment peut-on ouvrir une entreprise en Roumanie, avec le registre du commerce en 2023 ?

La procédure de création d’une entreprise en Roumanie dépend du type d’entité juridique sélectionnée pour la constitution.

Tous les types de sociétés reconnues en vertu de la loi roumaine doivent être enregistrés auprès de cette institution, ce qui concerne également les entreprises qui ne sont pas considérées comme des personnes morales (comme l’entrepreneur individuel). Ainsi, les documents exigés par l’établissement varient également.

La procédure de création d’une entreprise en Roumanie dépend du type d’entité juridique sélectionnée pour la constitution.

Tous les types de sociétés reconnues en vertu de la loi roumaine doivent être enregistrés auprès de cette institution, ce qui concerne également les entreprises qui ne sont pas considérées comme des personnes morales (comme l’entrepreneur individuel). Ainsi, les documents exigés par l’établissement varient également.

Raisons de créer une entreprise en Roumanie

Outre les raisons qui ont été présentées ci-dessus, les investisseurs peuvent choisir de créer une société en Roumanie en raison d’autres questions importantes – qui peuvent faire référence à l’emplacement stratégique du pays, aux avantages fiscaux que les investisseurs peuvent obtenir ici et à d’autres aspects qui peuvent être importants. Voici une liste restreinte qui doit être prise en considération lors de la création d’une entreprise en Roumanie :

  • la Roumanie est très proche d’importants centres économiques et culturels en Europe –Bucarest est à 3 heures de Londres et à 2 heures de Berlin (en avion) ;
  • la connexion Internet est très bonne en Roumanie– elle occupe le 5ème rang au niveau mondial sur la vitesse Internet (37,4 Mb/s) ;
  • le pays occupe la 6ème place au niveau mondial en ce qui concerne les spécialistes de l’informatique et ceux qui recherchent la meilleure entreprise pour démarrer en Roumanie peuvent facilement choisir ce secteur ;
  • bien que le pays connaisse divers problèmes économiques, en 2017, la Roumanie avait l’économie à la croissance la plus rapide de l’UE;
  • l’impôt sur les sociétés standard est de 16%, tandis que les micro-entreprises bénéficient d’un régime fiscal préférentiel, avec un impôt de seulement 1 % à 3 %.

En option, sur demande et sur devis, nous pouvons vous aider à la création de la substance économique de votre société (implantation, matérialisation, recrutement, organisation, développement).

*Domiciliation/courriers : 41 € HT/mois payable par an.

 *La création d’un compte bancaire* par un tiers est illégale, même avec une procuration ; nous vous invitons à vous méfier des sites proposant de vous ouvrir un compte bancaire*. Un manager indépendant de notre société, gestionnaire de compte travaillant pour la banque, vous appellera pour gérer votre demande d’ouverture de compte bancaire* ; Notre service est une mise en relation et non l’ouverture d’un compte bancaire*. La banque est seule décisionnaire en matière d’ouverture ou non d’un compte bancaire* (art. L. 312-1, II CMF). Le profil du demandeur d’un compte bancaire* et son éligibilité à l’ouverture d’un compte bancaire*, sont déterminants quant à la décision de la banque sollicitée. Nous ne garantissons pas l’ouverture d’un compte bancaire*. L’introduction bancaire* est une obligation de service et non de résultat. Voir nos autres conditions particulières Conditions particulières et conditions générales de vente Conditions d’utilisation, de ventes et politique de confidentialité.